• Français
  • English
  • Español

Interview de Yadam, auteur chanteur compositeur

Campus langues sur tweeter Campuslanges sur facebook

YADAM, ancien étudiant de CAMPUS LANGUES présente sa chanson "YADAM"

YADAM, étudiant vénézuélien CAMPUS LANGUES en 2018 est auteur compositeur Interprète.
Finaliste de la « Nouvelle Star » en 2017, YADAM est de retour en France. YADAM sort aujourd’hui le vendredi 15 novembre une chanson « YADAM » un nouvel EP « Safeplace » en janvier 2020. Retour sur le parcours inspirant de YADAM.

Bonjour YADAM ! Qui êtes-vous ?

Je m’appelle YADAM, j’ai 21, je suis Vénézuélien et je suis auteur-compositeur-interprète en France depuis 2 ans.

Votre passage sur l’émission La Nouvelle Star a été fortement remarqué et a suscité énormément d’émotions de la part du public et du jury. Comment l’expliquez-vous ?

Je ne sais pas “l’expliquer”, mais avec 2 ans de recul, c’est vrai que tout ce que j’ai fait dans l’émission et tout ce que cela m’a apporté m’émeut toujours et continue de toucher des gens parce que ça reste très sincère, voire naïf, et c’est dans cette fragilité là que les gens se sentent proches de moi. J’espère que ça sera le cas encore maintenant avec mes nouvelles musiques. J’ai peur, mais c’est normal.

Vous avez gagné un concours de l’Alliance Française, ce qui vous a permis de venir en France passer le casting de la Nouvelle Star. Pourquoi avoir choisi le français comme langue musicale et la France ?

J’ai vécu un déménagement très dur lorsque j’avais 14 ans et ça m’a donné envie de continuer cette vague de “déménagements” mais à l’international. Je me suis dit qu’en apprenant des nouvelles langues, je pourrais visiter plusieurs pays un jour. Le français m’est venu comme première idée parce que ma famille avait déjà une histoire avec la France et il existait déjà plein de livres en français dans la maison, donc j’en ai profité. Après, comme je chantais déjà dans ma chambre, j’ai commencé à étudier les paroles des musiques qui se trouvaient sur YouTube, et progressivement je suis tombé amoureux de la langue, la culture et le pays... C’est incroyable d’être ici maintenant !

Quel est votre chanteur préféré ?

Alors, j’ai des préférences, mais pas qu’une seule. Et puis souvent ça change. Mais les artistes que j'écoute en ce moment sont : Florence and the Machine, BANKS, James Blake, RY X et plus récemment Rosalia, Clairo, FKA Twigs. En français : Coeur de Pirate, Yseult et Pomme.

Vous aviez déjà un bon niveau de français (B1) en arrivant, qu’avez-vous appris à CAMPUS LANGUES ?

Je suis autodidacte mais je n’avais jamais vraiment étudié les règles d’orthographe/la grammaire, donc même si je comprenais et parlais bien, je n’arrivais pas à écrire. C’est pour ça que j’avais hâte de commencer une vraie école où j’allais pouvoir apprendre cette base qui me manquait. Mais j’ai aussi eu la chance d’apprendre un peu plus, et j’aurais aimé continuer.

Avez-vous trouvé l’intégration facile : de l’inscription à la rencontre avec les autres étudiants dans les classes à CAMPUS LANGUES ?

Oui, je m’entendais super bien avec tout le monde. CAMPUS LANGUES, l’expérience d’être un étudiant, ma professeure et mes amis d’un peu partout, me manquent.

En 3 mots, décrivez votre professeur de français.

Quand je pense à ma prof de français, je pense à sa joie de vivre, qu’elle nous transmettait tous les matins. Elle est passionnante, j’avais envie d’apprendre et de continuer de venir en cours. Elle était chaleureuse, parce qu’on se sentait tous chez nous avec elle, on se sentait compris.

Quels conseils donneriez-vous à l’étudiant étranger qui veut réaliser son rêve en France ?

Je pense qu’il faut principalement s’organiser, imaginer toutes les possibilités positives et négatives, penser au rêve et au “comment” l’atteindre en restant toujours objectif sur le plan réel mais sans perdre espoir. Pour moi, mes rêves sont l’essence de la route que je veux tracer. Les choses que je dois faire en dehors de mes rêves, les responsabilités quotidiennes, sont des choses qui apportent des pierres à l’édifice qui vont me permettre un jour d’y arriver.  Je fais tout comme si c’était quelque chose d’urgent, comme si ma vie en dépendait, parce qu’au final le courage et le travail donnent toujours des résultats.

Avez-vous une chanson, un mot français ou une expression française que vous aimez particulièrement et qui vous motive ?

 Il y a 5 chansons qui me mettent les larmes aux yeux à chaque. “Crier Tout Bas” de Cœur de pirate, c’est avec cette chanson que tout a commencé pour moi. “Si t’était là” (Louane) et “Utile” (Julien Clerc), ce sont des chansons que j’ai découvert pendant la Nouvelle Star et que j’ai eu la chance d’interpréter. “Mon Heritage” de Benjamin Biolay, parce que c’est une chanson qui m’a toujours bouleversé... et pour finir ma première chanson, en français, « YADAM », puisque ça marque le début de ma carrière artistique et j’ai la chance de la partager avec vous maintenant.

Vous sortez un EP « Safeplace », quelle est l’histoire de cette chanson ?

Alors, SAFEPLACE, c’est un petit album composé de 5 chansons qui est prévu pour le début de l’année prochaine, avec le titre YADAM qui sort aujourd'hui. J’ai voulu raconter une histoire à travers ces 5 chansons, dans un ordre chronologique et chaque chanson raconte des émotions différentes. Je parle de la recherche d’un refuge dans une vie pleine de bouleversements, je parle de séparations mais aussi d’espoir. J’ai travaillé sur ce projet pendant 2 ans, donc c’est très réfléchi, très personnel, mais en même temps je sais que beaucoup de gens, ou enfin j’espère que beaucoup de gens, vont s’y retrouver.  Vous pouvez me suivre sur tous mes réseaux YADAM pour vous tenir au courant !

Vous pouvez dès aujourd’hui écouter la chanson « YADAM » sur https://ffm.to/YADAM

Aujourd’hui, quels sont vos projets de vie entre la France, le Venezuela ou ailleurs ?

Alors, mon rêve maintenant c’est que ma musique puisse trouver un public, que ce public grandisse en France et ailleurs, et que je puisse faire des tournées en France et un jour à l’international.  Je continue à travailler pour être réuni avec ma famille un jour et on verra comment les choses se passent, mais au fond de moi, je sais que ça ne fait que commencer et je vais continuer à tout donner. Je compte sur vous aussi!

Campus langues sur tweeter Campuslanges sur facebook